Banniere1
Alliés
Puissances Centrales Pays neutres Nouveaux États Conséquences de la guerre
Médailles de table

 

 

ArmesFrance

 

ArmesFrance1

 

 

 

 

France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médaille de Darney

 

 

 

 

 

 

 

Dès septembre 1914 fut formée une compagnie de Volontaires tchèques (compagnie Nazdar) au sein du 2ème Régiment de Marche de la Légion Étrangère. Par la suite les Alliés finirent par souscrire à l'idée présentée par le leader nationaliste Thomas G. Masaryk concernant la création d'une armée tchécoslovaque.

Cette armée fut officiellement créée en décembre 1917 par un décret signé de Poincaré et Clemenceau à partir de volontaires recrutés aux États-Unis, en Roumanie, en Russie et en Italie auxquels s'ajoutèrent les survivants de la compagnie Nazdar. Au début de l'année 1918, en Charente, furent formés les 21ème et 22ème Régiments de chasseurs tchèques (RCT) constituant la Brigade tchécoslovaque (environ 7 000 hommes) placée sous encadrement français. La Brigade fut ensuite transférée dans les Vosges et cantonnée à la sortie de Darney, sur un large plateau qui devint le camp Kléber. C'est là que, le 30 juin 1918, le président Poincaré, après avoir rappelé que la France reconnaissait le droit des Tchèques et des Slovaques à un Etat indépendant, leur remit officiellement leur drapeau, en présence d'Edouard Benès, secrétaire général du Conseil National tchécoslovaque (reconnu la veille comme "organe suprême du gouvernement tchécoslovaque"), de plusieurs ministres du gouvernement français, des délégués des états-majors alliés et de la ville de Paris.

CarteremisedrapeauDarney

Le 14 mai 1937, à l'initiative d'André Barbier, sénateur-maire de Darney et président du Conseil général des Vosges, fut décidée l'érection d'un monument franco-tchécoslovaque à l'endroit où se déroula la cérémonie du 30 juin 1918. Des comités de patronnage furent formés à Paris et à Prague auxquels adhérèrent aussitôt les chefs des deux Etats, des ministres et les plus éminentes personnalités de la politique, des sciences et des arts des deux nations. En janvier 1937, le Parlement français votait, à l'unanimité, un crédit extraordinaire de 500 000 francs pour la construction du monument, le gouvernement tchécoslovaque votant un crédit correspondant.

Le monument fut érigé sur un mamelon, au centre d'un tertre circulaire. Il se présentait sous la forme d'une pyramide de granit rose haute de 32 mètres portant à sa base le lion héraldique de Bohême et la croix slovaque. Sur la stèle la supportant étaient gravées des pensées de Poincaré, de Masaryk et de Bénès rappelant "le courage et la ténacité de la nation tchécoslovaque" et affirmant que "la vérité renaît sans cesse" et que, selon la devise tchécoslovaque, "la vérité vaincra". Ce monument aura une brève existence puisqu'il sera dynamité par les Allemands en novembre 1940. En 1964, un décret du ministère de l'intérieur approuvait sa reconstruction mais il faudra attendre 1967 pour que les travaux commencent, le nouveau monument étant terminé pour le 50ème anniversaire de la cérémonie de 1918.

Darneymonumentactuel

 

 

 

Lignedecorative

 

 

 

La médaille:

En 1948, à l'occasion du 30ème anniversaire de cette cérémonie, la ville de Darney décida de créer une médaille rappelant le souvenir des "soldats de Darney". Elle porte, à l'avers, le monument franco-tchécoslovaque érigé en 1938, encadré par des feuilles de tilleul et de chêne et les dates 1918 / 1948. Sur le listel, on peut lire l'inscription FRANCE - DARNEY - TCHECOSLOVAQUIE. Sur le revers se détachent deux écussons: le lion de bohême et les trois glands, armes de la ville de Darney. Au-dessus, on peut lire l'inscription LA CITE DE DARNEY RECONNAISSANTE et, au-dessous, AUX VOLONTAIRES DES REGIMENTS TCHECOSLOVAQUES.

 

 

 

darney1

 

 

 

Fabriquée par les Établissements Arthus-Bertrand, cette médaille se décline en deux modèles de bronze (on y retrouve le monument franco-tchécoslovaque érigé en 1938) :

- une médaille portable accordée aux anciens combattants des armées française et tchécoslovaque ayant appartenu aux régiments des volontaires tchécoslovaques du camp de Darney. Elle pouvait aussi être accordée à titre posthume aux ayants-droit des soldats décédés. Toute demande devait être confirmée et certifiée par le président de l'Association des Anciens Combattants Tchécoslovaques en France 1914-1918 (Kruh Francouzskych Legionari). La demande était ensuite adressée au maire de Darney. Cette médaille pouvait aussi être accordée à des personnes qui n'appartenaient pas à l'armée mais qui avaient assisté, à titre officiel, à la cérémonie du 30 juin 1918. La médaille était attribuée avec un diplôme numéroté (aujourd'hui beaucoup plus rare que la médaille) et le nom du récipiendaire était inscrit sur un livre d'or, comme pour la médaille de Verdun...

- une médaille de table (60mm de diamètre), remise, sur proposition du Comité National pour l'érection du monument Franco-Tchécoslovaque, à ceux qui ont bien mérité de l'OEUVRE DE DARNEY.

 

 

 

DiplomeDarney

 

 

 

Son rare diplôme (n° 409) attribué à un légionnaire du 21° Régiment de chasseurs tchèques.

 

 

 

MedailleDarneyA

 

MedailleDarneyAbis

 

 

 

La médaille portable, avers et revers.

 

 

 

Darneytable2

 

Darneytable1

 

 

 

La médaille de table, avers et revers.

 

 

retour haut de page
Flecheretour1 Flecheretour3 Flechesuivant2
Flechehaut2

page précédente

distinctions non-officielles créées pour 1914

page suivante

Alliés Puissances Centrales Liens Pays neutres Accueil Nouveaux États Conséquences de la guerre Médailles de table