Banniere1
Alliés
Puissances Centrales Pays neutres Nouveaux États Conséquences de la guerre
Médailles de table

 

 

ArmesHongrie2

 

ArmesHongrie1

 

 

 

 

Hongrie

 

 

 

 

 

item5

 

 

 

CartegenEuropeHongrie

 

 

 

Un peu d'histoire...

 

Alors que la situation militaire est en train de sceller le sort de l'Empire austro-hongrois, la Hongrie semble une exception au milieu du chaos général, les indépendantistes étant minoritaires au Parlement de Budapest. Tout s'enchaîne pourtant très vite: fin octobre 1918, dans le but de sauver ce qui peut l'être, le comte Karoly regroupe autour de lui les partisans de l'indépendance et forme un Conseil national. Karoly joue alors sur la peur des Hongrois de voir leur pays démembré pour imposer l'idée de République comme l'a fait l'Autriche. Le 13 novembre, malgré les pressions subies, Charles Ier refuse de renoncer publiquement au trône de Hongrie et s'en remet à la volonté du peuple. Le Conseil national hongrois en profite, le 16 novembre, pour proclamer la République alors qu'une grande partie de la population reste fidèle à son souverain.

 

Président provisoire de la nouvelle République, Karoly voit rapidement la situation lui échapper au profit des socialistes, des troubles, favorisés par la misère générale, éclatant dans le pays. Le mouvement insurrectionnel est contrôlé par un journaliste hongrois, Bela Kun, soutenu par Lénine. Dans le même temps, profitant de l'affaiblissement du pays, les troupes roumaines, tchèques et serbes pénètrent en Hongrie pour repousser leurs frontières. Bela Kun s'érige alors en "gardien de l'intégrité territoriale" du pays: fin mars 1919, un gouvernement révolutionnaire s'installe à la tête de l'État et proclame la dictature du prolétariat. Cette aventure ne va durer que 133 jours car, au rejet de la politique de terreur qu'il met en place et à la peur du collectivisme, vont s'ajouter les revers politiques et militaires. En effet, soutenus par les troupes d'occupation françaises, un gouvernement et une petite armée contre-révolutionnaires sont formés sous l'égide de l'archiduc Joseph et de l'amiral Horthy. Par ailleurs, les forces communistes sont incapables de s'opposer victorieusement aux troupes tchécoslovaques au Nord et roumaines au Sud-Est. Le 1er août 1919, face à la progression des troupes roumaines, Bela Kun et son gouvernement doivent fuir le pays, Budapest tombant le 6 .

 

Les élections de janvier 1920 donnent la majorité à deux partis favorables à une forme monarchique de l'État mais, pour éviter de déplaire à certaines puissances alliées opposées à toute restauration de la famille des Habsbourg, ils confient la régence à l'amiral Horthy, ancien commandant en chef de la marine impériale austro-hongroise. Le traité de Trianon de juin 1920 n'en est pas moins désastreux, au moins sur le plan territorial. En mars 1921, l'échec de la tentative de rétablissement de l'ancien empereur Charles sur le trône de Hongrie renforce au final la position de l'amiral Horthy. Ce dernier engage alors le pays dans la voie d'un régime autoritaire à la tête duquel il se maintiendra jusqu'en 1944.

 

 

 

Horthy

 

 

 

L'amiral Horthy

 

 

 

CarteHongrie1

 

 

 

CarteHongrie2

 

 

 

Lignedecorative

 

 

 

Principales distinctions créées par la Hongrie en relation avec la guerre et ses conséquences

Même si les décorations et médailles de l'empire austro-hongrois restent arborées, le nouveau pays va créer ses propres distinctions après la Première Guerre mondiale, parmi lesquelles on retiendra pour leur lien direct ou indirect avec ce conflit:

 

 

 

item15

 

 

Ordre du Mérite

 

 

 

 

item18

 

 

Ordre Vitez (Ordre de la Bravoure)

 

 

 

 

item20

 

 

Médaille commémorative de la Première Guerre mondiale

 

 

 

 

pill1b

 

 

Insigne des Invalides de Guerre

 

 

 

 

Le traité de Trianon de 1920 ayant infligé d'importantes pertes territoriales à la Hongrie, le régent Horthy va profiter de l'exemple allemand (violations répétées du traité de Versailles entre 1935 et 1938) pour envisager une restauration totale ou partielle des possessions hongroises antérieures à 1920. Les trois médailles qui suivent, en général classées comme distinctions relevant du second conflit mondial, sont, dans les faits, d'ultimes conséquences de la Première Guerre mondiale:

 

 

 

item21

 

 

Médaille commémorative de la Libération de la Haute-Hongrie

 

 

 

 

item22

 

 

Médaille commémorative de la Libération de la Transylvanie

 

 

 

 

item23

 

 

Médaille commémorative du Retour de la Hongrie du Sud

 

 

 

retour haut de page
Flecheretour1 Flecheretour2 Flechesuivant1
Flechehaut1

page précédente

retour accueil nouveaux États

page suivante

Alliés Puissances Centrales Liens Pays neutres Accueil Nouveaux États Conséquences de la guerre Médailles de table